Nîmes
Société
Par Mallet Patrick
Publié le 26/11/2020 à 18:17

Colère des restaurateurs, des patrons de bars et de boîtes de nuit

Dans beaucoup de grandes villes les Umih départementales (Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie) se sont déjà réunies pour montrer leur mécontentement.

Aujourd’hui, les Umih du sud ont décidé de se réunir toutes ensemble, à Marseille. Entre 500 et 1000 personnes sont venues de toute l’Occitanie pour rejoindre cette manifestation dont le point de départ était la mairie de Marseille, sur le vieux-port.

Les restaurateurs gardois en route pour une journée cruciale… Eux qui ne peuvent plus fonctionner normalement depuis la fin du mois d’octobre ont traversé le Rhône. Ils ont rejoint, à Marseille leurs confrères venant d’autres villes de l’Occitanie pour dire leur souffrance. Ils sont condamné à ne pas sortir la casserole jusqu’au 20 janvier. L'Union des Métiers et des Industries de l'Hôtellerie réclame une ouverture des restaurants pour les fêtes de fin d’année.

De Toulouse à Menton, Au total, environ 2 milliers de sudistes étaient rassemblés sur le Vieux port, en route pour la préfecture de la région Paca. Les métiers de bouches, mais aussi les gérants de salle de sport, les responsables de bar ou encore les patrons de boîtes de nuit. 

Un désastre annoncé si les night-clubs n’ouvrent pas en janvier. Pourtant, Dans son allocution, mardi, le président de la république Emmanuel Macron a bien affirmé qu’elles resteront fermées jusqu’à nouvel ordre.